J'ai réalisé cette série de photographies argentique dans une volonté de construire un ensemble de portaits symboliques en m'inspirant des différents attributs de mon héritage familial partagé entre orient et occident, et plus précisemment entre la France et l'Algérie.

Traitée à la manière de la tradition picturale des natures mortes, j'ai choisi de mettre en avant des personnages au visage recouvert, où la nature et différents objets significatifs de rites et coutumes prennent l'ascendant sur l'individu dans une réinterprétation de la transmission.


Les photographies peuvent être regroupées en trois sous-ensembles, tel des châpitres métaphoriques:

Celui de «la trace», plus abstrait, avec des éléments d'une nature en friche ou recomposée, évocatrice de mort et renaissance.

Celui des «combats» avec une réinterprétation des différents luttes et honneurs de la guerre, tel un hommage aux ancêtres, anciens combattants parfois mort dans l'indifférence ou l'anonymat de la guerre.

Et enfin le symbole de la «féminité» situé dans le contexte de double culture occidentale et orientale, tantôt ressenti comme une dichotomie, tantôt comme un signe de mixité.


Ici les bijoux, plumes, branches, racines, fleurs, chapeaux, rubans décoratifs et fourragères deviennent symboles évocateurs de mémoire, combat séduction, féminité, jeunesse, vie et mort.

En jouant sur l'accumulation, la profusion voire l'exagération et la proximité de ces objets, les sujets se transforment en nature morte semblables à des totems ou emblèmes familiaux et mettent en avant mon questionnement sur la complexité de l'identité à travers l'héritage familial.

 

---------------> ALLEZ VERS LA DROITE POUR VOIR LES AUTRES PHOTOS